1. Accueil
  2. Projet
  3. L'exposition "LISA, l'histoire dont vous êtes la migrante" a fait escale en Belgique

L’exposition « LISA, l’histoire dont vous êtes la migrante » a fait escale en Belgique

4 Juin 2024

Image illustration exposition LISA en Belgique - Mai 2024

Le 15 mai dernier, l’exposition “LISA, l’histoire dont vous êtes la migrante” a posé ses valises en Belgique à Mons, encadrée par l’association e-graine Hauts-de-France et la Haute école en Hainaut (HEH, établissement d’enseignement supérieur). Les couloirs de cette école se sont transformés en véritables galeries d’exposition. Immigration, genre, Europe ou encore pauvreté sont les thématiques abordées. Partons découvrir ce dispositif pédagogique, ludique et interactif.  

LISA : une exposition immersive

“LISA, l’histoire dont vous êtes la migrant·e” retrace les multiples parcours migratoires pouvant mener à l’exil, en mettant en lumière leurs causes, leurs raisons et leurs spécificités, notamment pour les femmes. Pour illustrer ce thème, nous avons choisi de suivre le parcours migratoire de Lisa, une jeune fille née au Tchad, âgée de 6 ans au début de notre histoire.

Pour permettre aux visiteur·euses de se plonger pleinement dans ce récit de vie, nous avons imaginé un processus d’immersion unique. Vous aurez l’opportunité de vivre “réellement” le quotidien de Lisa et de prendre des décisions qui orienteront son parcours. Cette exposition est donc conçue à la manière des “Livres dont vous êtes le héros”, où chaque choix façonne l’histoire.

En vous engageant dans cette expérience interactive, vous pourrez mieux comprendre les défis et les choix complexes auxquels sont confrontées les personnes en situation d’exil, et particulièrement les femmes.

L’exposition LISA débarque en Belgique

Pour la première fois depuis sa création en 2020, l’association e-graine Hauts-de-France exporte ses projets et créations hors des frontières françaises. C’est en Belgique à Mons, et plus précisément à la Haute École du Hainaut, que l’exposition LISA a été présentée. 

Comment LISA a pu se retrouver en Belgique ? La “HEH” a d’abord découvert l’exposition à Toulouse lors d’un projet sur les migrations durant lequel e-graine Occitanie a présenté le dispositif. Elle a ensuite fait appel à e-graine Hauts-de-France pour la déployer dans le cadre de la “journée HEH”, une journée annuelle de sensibilisation à destination des étudiant·es de l’Université dont le thème cette année était les migrations. L’occasion de sensibiliser ce public aux thématiques du genre et de la migration.  

Etienne Cordier, coordinateur d’e-graine Hauts-de-France, est celui qui a pensé et conçu l’exposition LISA, accompagné dans la mise en page par Joanna Nyagahene, alors volontaire en service civique à l’Union des associations e-graine. Il était alors la personne la mieux placée pour mener à bien ce partenariat et ainsi accompagner le voyage de LISA en Belgique.

Une exposition immersive pour sensibiliser les étudiant·es aux migrations

En concevant l’exposition LISA, Etienne a misé sur une expérience immersive. Le·la visiteur·euse devient le personnage principal de l’exposition, choisissant son propre parcours et vivant l’histoire de manière interactive.

Le format d’exposition favorise une implication active des participant·es et constitue une plateforme d’échange enrichissante. Comme le souligne Sandrine Delille, responsable pédagogique, c’est “un moyen efficace de sensibiliser les jeunes à la compréhension de leur histoire, de les détacher des stéréotypes et préjugés”

L’enrichissement académique est un autre aspect crucial de cette initiative. Les expositions peuvent être des outils pédagogiques précieux pour les écoles et les universités, offrant un support visuel et interactif pour l’étude de l’immigration. 

Cette exposition immersive démontre comment l’éducation et l’art peuvent se combiner pour offrir une compréhension approfondie des phénomènes complexes tel que l’immigration, tout en cultivant la curiosité et l’empathie chez les élèves. Elle offre un espace de réflexion libre, où chaque visiteur·euse peut explorer à son rythme et selon ses propres intérêts.

Les retours de la part des jeunes visiteur·euses

Malgré les craintes initiales d’un désintérêt de la part des jeunes, cette exposition immersive sur l’immigration a su capter l’attention et l’intérêt des étudiant·es. Beaucoup se sont montrés motivé·es et engagé·es, explorant plusieurs parcours de vie proposés pour comprendre les différentes réalités de l’exil. Les parcours se sont suivis de discussions approfondies avec Etienne, qui animait l’exposition : « Cette exposition va leur permettre d’élargir leur culture sur le sujet, de se poser des questions, et moi, je peux les aider à y répondre et les sensibiliser sur ces enjeux.”

Les réactions des élèves témoignent de l’impact de l’exposition LISA. Interrogé·es sur sa pertinence, il·elles ont évoqué les risques plus élevés pour les femmes migrantes comparés aux hommes, la complexité des choix à faire dans des situations de confiance et la réalité brutale de l’immigration. Elle leur a permis de sortir de leur monde pour comprendre la réalité d’autres personnes. 

Les élèves ont unanimement souligné son caractère interactif et éducatif. Elle permet de voir plusieurs parcours et montre que ces personnes ont diverses possibilités de se reconstruire, mais aussi que leurs choix peuvent parfois les mener à la perte.

En somme, l’exposition LISA a été largement appréciée pour son interactivité et sa capacité à susciter réflexion et dialogue sur des sujets complexes et importants. Les participant·es ont pu comprendre les enjeux des réalités migratoires, en ayant la preuve que chaque parcours de vie est unique. LISA a ainsi réussi sa mission : dissiper les préjugés sur les migrations liées au genre.

Une exposition LISA toujours en mouvement et qui s’enrichit avec un parcours audio fin 2024

Pour développer et propager cette mission au plus grand nombre, e-graine Hauts-de-France s’est lancé dans un nouveau chantier artistique et culturel. En effet, pour des publics plus jeunes ou rétifs à la lecture, nous avons décidé de sonoriser cette exposition. Ainsi chaque panneau possèdera sa capsule audio, qui reprendra le texte lu avec des bruitages adaptés à la situation.

Pour ce faire, nous allons travailler dès la mi-juin avec des jeunes suivis par la PJJ et la compagnie DMT. On vous tiendra au courant pour un vernissage en grande pompe dans les locaux de l’École Nationale de la Protection Judiciaire de la jeunesse à Roubaix.

Articles récents