Selon un rapport de l’Organisation internationale du Travail de 2019, plus de 150 millions d’enfants travaillent dans le monde.

Les problématiques liées aux droits des enfants sont à prendre en considération de manière transversale. En effet, ce sujet se trouve à l’intersection de divers et nombreux sujets : migrations, inégalités socio-économiques, discriminations, réchauffement climatique, droit à l’éducation et à la dignité, violences sexuelles… 

Encore aujourd’hui, le respect des droits des personnes, à commencer par ceux des enfants, est trop souvent relégué derrière les intérêts économiques.

L’année dernière, à l’occasion du 30e anniversaire de la Convention internationale des droits des enfants (CIDE), e-graine a signé, avec d’autres acteurs engagés dans le Festisol, la tribune “Climat, migrations, inégalités : écoutons les voix des mineur·e·s”

Agir pour un monde plus solidaire et responsable, c’est aussi lutter pour le respect des droits, de la dignité, et des libertés de tou·te·s. En France comme ailleurs dans le monde, veiller à la protection des enfants et au respect de leurs droits est indispensable.

Les enfants, les jeunes générations, pour peu qu’on leur permette de s’exprimer librement et qu’on prenne leur avis en considération, sont évidemment des voix qui doivent pouvoir compter pour imaginer le monde de demain. La très forte exposition médiatique de certains d’entre eux, Greta Thunberg et tous ceux qui se joignent aux grèves ou manifestations pour le climat notamment, ne doit pas faire oublier que d’autres luttent silencieusement depuis des années ou restent bâillonnés.

A l’occasion de la journée internationale contre le travail des enfants, e-graine souhaite réaffirmer sa volonté de lutter contre ce fléau. Nous défendons un autre monde possible, qui respecte les droits et la dignité de chaque être humain, quel que soit son âge.

Crédits photo : GHULAMULLAH HABIBI/EPA/MAXPPP

Partagez ce contenu !